Dépendances affective : mieux la comprendre pour s’en sortir!

par | Mar 22, 2019

Très souvent les personnes que j’ai l’occasion de rencontrer en consultation, qui sont aux prises d’une relation toxique, pensent être dépendants affectifs. Ils ont cette sensation de ne pas pouvoir :

Vivre sans l’autre dans une relation de couple

Quitter ce patron dans une relation de travail

Vivre une vie d’adulte indépendant et libre dans une relation familiale Qu’en est-il vraiment ?

Déjà définissons ce qu’est la dépendance affective.

La personne dépendante affective a une mauvaise estime d’elle-même. Son amour et son estime dépendent de facteurs extérieurs. Elle se voit et se juge dans les yeux des autres et recherche à combler ses besoins par et auprès d’autrui, position sociale, pouvoir de séduction, biens matériels, travail, ect
Malheureusement cette envie de combler ses besoins intérieurs par cette recherche extérieure n’est jamais satisfaisante et cela a des conséquences :

  • Attentes irréalistes
  • Exigences impossibles à combler
  • Difficulté à vivre une relation d’intimité heureuse
  • Insatisfactions permanentes
  • Choix de partenaire inadéquat
  • Ruptures à répétition
  • Difficulté à recevoir
  • Besoins d’amour, d’attention, de valorisation et de compliments constants
  • Obsession pour le ou la partenaire

La personne dépendante affective a peur de perdre l’amour ou l’amitié des autres (conjoint, ami, parent, collègue, connaissance, …) et c’est pourquoi cela engendre une communication déficiente. Elle ne communiquera pas son insatisfaction et elle ne dira jamais que ce qu’elle vit avec eux ne lui convient pas. Elle a aussi des difficultés à exprimer son opinion et à dire non, car elle a peur de déplaire, et ce, même si elle croit qu’ils ont tort… elle dira qu’elle est d’accord.

Elle a besoin de l’approbation des autres et la critique négative la blesse facilement.

Elle a peur d’être abandonnée ou rejetée car elle ne se croit pas digne d’être aimée. Elle a peur de la solitude et elle a des difficultés à vivre seule.

La personne dépendante affective isole « son couple » pour mieux contrôler l’autre.
L’origine de la dépendance affective prend forme dans l’enfance (nourrisson, bambin, jeune enfant et adolescent). A ces âges, les besoins affectifs sont très grands. Et dépendamment du manque affectif à combler, l’enfant devenu adulte deviendra autonome affectif ou dépendant affectif à plus ou moins haut degré.

La personne dépendante affective vit rarement des relations amoureuses harmonieuses. Elle répète toujours le même patern. Elle reproduit inconsciemment une relation insatisfaisante de son enfance en essayant que ses besoins soient reconnus et comblés… ce qui l’amène invariablement à vivre des relations douloureuses.  Elle éprouve de la souffrance, de la frustration dans la relation, de la difficulté à rompre (couple), à démissionner (travail), à changer son implication (famille) et à se détacher de l’autre.

La personne dépendante affective vit rarement des moments de plaisir dans ses relations, par contre, quand elle les vit, ces moments sont intenses. Une des caractéristiques de la relation de dépendance affective est le cycle de souffrances et de plaisirs intenses. Elle s’accroche aux rares moments de plaisir, et dans ces moments, elle a l’espoir que la relation sera heureuse et que l’autre comblera tous ses besoins… jusqu’à la prochaine crise.

 

Que se passe –t-il dans le cas d’une relation avec une personne toxique ?

La personne toxique est par définition « dépendante plus plus » de sa victime. En effet, pour pouvoir vivre une vie d’apparence « normale », la personne toxique va déverser constamment ses symptômes sur sa victime et lui vampiriser ses ressources. Elle est dans une grande dépendance de l’autre, l’utilisant comme poubelle de ses symptômes et lui « pompant » ses ressources pour ne pas tomber dans la folie et la dépression.

Pour éclaircir mon propos je vous propose de prendre un positionnement différent sur cette idée que vous avez de vous-même. Mettez vous dans cette position d’observateur comme ci vous regardiez votre relation d’un peu au dessus. Vous vous voyez et vous voyez l’autre et observez dans des situations précises lequel des deux est le plus dépendant en reprenant toute la définition ci-dessus.

En faisant cela vous remarquez aisément souvent, que l’autre est bien plus dépendant que vous. L’autre est dans une dépendance affective structurelle qui ne changera et n’évoluera jamais. Et vous, vous êtes uniquement dans une co-dépendance. Un peu comme cette personne qui va acheter la bouteille de whisky à son conjoint alcoolique.

Oui effectivement vous pouvez vous reconnaître dans certaines caractéristiques qui définissent la personne dépendante affective mais seulement parce que vous portez le symptôme de l’autre. Et c’est d’autant plus vrai, s’il s’agit d’une relation toxique familiale. Cette dépendance ne vous appartient pas, elle appartient à l’autre. Vous êtes uniquement dans certains comportements que vous avez appris, des habitudes qui se sont crées et qui peuvent tout à fait disparaître et changer. Vous l’avez déjà fait à de nombreuses reprises dans d’autres circonstances.

Un accompagnement adapté avec un expert dans la résolution des difficultés liées aux relations toxiques saura vous aider à activer toutes vos ressources qui sont là mais qui ne s’expriment pas encore pour vivre votre vie relationnelle indépendante affectivement et remplie d’amour.

3 Commentaires

  1. Tout est éphémère dans cette vie.
    Un jour se finit un autre débute.
    Et ainsi de suite.
    Seul le soleil reste au dessus des nuages.

  2. Bonjour,
    J’aime beaucoup cet article qui apporte un éclairage nouveau et bien différent sur le sujet.

    Si possible, j’aimerais un éclaircissement svp.
    On me dit dépendante affective et dans une relation toxique…
    Je pense être dépendante affective depuis toujours… Et dans une relation toxique pour la deuxième fois.
    Je me reconnais dans les caractéristiques listées… Sauf dans le fait d’isoler mon couple… Je crois que ceci est plutôt la caractéristique principale de mon partenaire.

    Alors oui je peux être dépendante. Mais lui peut l’être encore plus et accentuer la dépendance chez moi ? Est-ce possible ?

    J’ai en effet la sensation que lorsqu’on me dit dépendante affective, et qu’on me rend responsable de la difficulté de ma relation en totalité, quelque chose me dérange. Pour moi, je suis très dépendante mais d’autant plus en réaction à un conjoint toxique et bien plus dépendant de moi… Pour aller bien, j’ai l’impression qu’il a besoin que j’aille mal… Inconsciemment sans doute.

    Je ne sais pas si ma question est claire. Mais en synthèse, voulez vous dire que le partenaire toxique est peut être bien plus dépendant affectif que moi ?

  3. Bonjour Cindy,
    Oui c’est exactement cela. Le partenaire toxique est bien plus dépendant affectif que la personne normale. Et très souvent même si l’on vit une relation avec quelqu’un qui fonctionne comme nous, nous pourrons nous rendre compte que nous sommes INdépendant affectif. C’est cette relation toxique qui nous met dans un comportement dépendant.
    au plaisir
    Déborah

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress Lightbox Plugin