Pourquoi ne voit-on pas l’emprise? Le triangle dramatique.

par | Oct 23, 2018

Pourquoi ne sait-on pas que l’on est sous emprise? Pourquoi le juge, notre propre avocat, les services d’aide ne décernent-ils pas le bourreau de la victime? Pourquoi notre propre famille va plaindre la personne toxique et non, nous, la victime? Pourquoi la victime va t elle passer pour la mauvaise, la folle, la dangereuse, la complice, l’incapable alors qu’il s’agit de la description de son bourreau? Pourquoi autant de flou, de confusion, de brouillard???

Mais qu’avez-vous remarqué comme problème ou difficulté alors ?

Souvent, vous me consultez car vous avez des difficultés avec une addiction ou vous êtes anxieux, stressé, ou vos relations vous font souffrir ou vous manquez de confiance en vous, vous n’arrivez pas à vous positionner.

Dans cet article, je vais redéfinir rapidement la relation d’emprise, je vous expliquerai évidemment cette stratégie du triangle dramatique que l’on comparera ensuite à un mode de communication normal (adulte à adulte). Tout cela pour bien mettre en évidence ce qu’est une communication problématique, anormale par rapport à un mode de communication sain et normal.

Une relation d’emprise

C’est comme une anesthésie. Lorsque l’on vous anesthésie la main, vous ne sentez plus rien vos perceptions sont inexistantes mais également vous n’avez plus accès aux capacités, compétences, ressources, au fonctionnement normal de votre main.

Une relation d’emprise c’est une personne qui va vous anesthésier petit à petit :

  1. vous ne voyez plus clairement ce qui se passe. Vous ne discernez plus efficacement le normal de l’anormal
  2. vous n’avez plus accès à vos ressources, vos capacités, votre autonomie, …

C’est comme aussi, être enfermé dans un cocon tel la chenille du papillon. Vous vous rendez compte que vous seriez capable de réaliser beaucoup de choses mais néanmoins quelque chose d’invisible vous en n’empêche. Vous vous sentiriez capable de vous envoler mais un cocon invisible vous empêche de déployer vos ailes. Vous avez beau vous débattre, faire de votre mieux tout le temps, apprendre à mieux communiquer, à vous améliorer toujours et encore, vous remettre constamment en question, vous n’arrivez pas à accéder à votre potentiel de façon normal comme une personne normale non prise dans une relation d’emprise.

Ces relations d’emprises sont des relations très douloureuses, difficiles qui peuvent nous amener vers le pire de nos cauchemars éveillés, transformer notre vie en tornade où nous y perdons tout y compris nous même : l’enfer !

Nous perdons notre liberté, notre autonomie. Nous avons l’impression d’être dépendant affectivement, financièrement, Nous vivons l’échec en permanence en donnant pourtant tout, tout le temps

Le triangle dramatique

Le triangle dramatique ou triangle de Karpman (figure d’analyse transactionnelle proposée par Stephen Karpman en 1968 (dans son article Fairy Tales and Script Drama Analysis) est un des jeux de manipulation de la communication qui est la « maison » de la personne toxique, son univers, son moyen de communication préféré.

La personne toxique n’a pas pour objectif de résoudre un problème ou de construire un projet ou objectif commun en prenant en considération vos demandes ou vos attentes en utilisant un moyen de communication efficace pour cela.

La personne toxique a pour objectifs de dominer , de créer des conflits, des problèmes, d’imposer ses choix et ses envies, de glisser du trouble, de la confusion. Elle va donc utiliser la stratégie de communication du triangle dramatique.

Communication entre 2 personnes, mais avec 3 positions différentes (victime, sauveur, persécuteur), sous forme d’un triangle. Si une personne utilise un de ces rôles (par exemple la victime), elle entraîne l’autre à jouer un rôle complémentaire (le Sauveur ou le Persécuteur) et la met dans l’impossibilité de prendre une place adulte face à un adulte qui est le moyen de communication normal et sain

La personne toxique joue un rôle tel un comédien, utilise cette stratégie de communication en fonction de la situation pour obtenir ce quelle souhaite.

La victime attire le sauveur qui veut la sauver. C’est donc un rôle de choix pour attirer l’attention sur soi quand on sait bien en jouer.

Par exemple, la personne toxique quand elle va sentir que vous pensez la quitter, elle vous expliquera ou vous fera savoir qu’elle a eu une enfance très difficile, sans amour ou elle a été maltraitée… par conséquent, vous allez vous positionner en sauveur et ne pas lui faire revivre une séparation douloureuse car elle a déjà suffisamment souffert… Elle enclenche chez vous toute la culpabilisation qui vous empêchera de faire ce qui est bon pour vous.

Le rôle de victime appelle aussi l’autre à être persécuteur,

Par exemple lorsque la victime va se sentir coincer car elle sait qu’elle a tort et qu’elle ne peut vous faire croire l’inverse, elle va s’en sortir en utilisant cette stratégie de la victime qui place l’autre en persécuteur. Elle va vous dire : « mais de toute façon j’ai toujours tord, je sais très bien, je suis complètement nul, je ne comprends jamais rien… et là son discours vous place directement en persécuteur sans que vous n’ayez rien fait, et active chez vous la culpabilité à nouveau d’être allé trop loin, d’être une mauvaise personne etc….

Face à l’entourage également, la personne toxique va utiliser la stratégie du triangle, pour vous faire naviguer d’une position à l’autre. Elle va vous pousser à bout, dans des situations terribles d’épuisement, de fatigue, de stress, d’angoisse, où vous allez devoir l’exclure et elle va dire à votre entourage : « Vous vous rendez compte, elle m’exclut de chez elle (vous, persécuteur), mais pourquoi, je ne comprends vraiment pas (elle, victime) … et en plus avec tout ce que j’ai fait pour elle quand elle avait besoin (elle, sauveur) … »

Cette manière de communiquer entraîne un climat malsain, confus et l’entourage ne sait plus qui est vraiment la victime et le persécuteur… L’entourage pourra suivre ou ne pas suivre dans cette pièce de théâtre !

Le rôle sauveur est un rôle très gratifiant d’un point de vue narcissique mais qui place l’autre en incapacité.

Par exemple la personne va vous sauver alors que vous n’avez même pas demandé d’aide ; la personne toxique va vous remplir votre frigo alors que vous ne lui avez rien demandé, (cela vous fait ressentir que vous n’êtes pas capable de subvenir aux besoins alimentaires de vos enfants) ; va vous conduire à tous vos rendez vous (cela vous fait ressentir que vous n’êtes pas capable de prendre la voiture pour vous rendre d’un point a à un point b).

Ces petites choses anodines, répétées encore et encore, plusieurs fois par jour, pendant des mois et des années, parfois conduisent la victime dans une positon de petite chose, fragile, dépendante, qui ne peut y arriver seule, qui est nulle, archinulle, incapable, non responsable de ce qui lui arrive.

Ce positionnement de petite chose engendre beaucoup d’anxiété, de stress pour la victime qui pense ne jamais y arriver.

Ce qui est aberrant, lorsque l’on regarde ce qui se passe concrètement.

Forcément cela compliquera votre départ qu’il s’agisse d’une relation professionnelle, amicale, de couple ou familiale car vous ne vous sentez pas capable (ce qui n’a rien à voir avec ce que vous êtes et vos capacités et compétences réelles). Et, en plus, vous ne pouvez pas la quitter après tout ce qu’elle à fait pour vous.( mais en fait, elle n’a rien fait pour vous, sauf vous faire croire un tas de choses à votre sujet qui ne sont pas la vérité).

Elle vous rend petit, vulnérable, elle vous chosifie et enlève la responsabilité

La communication normale concerne 2 adultes normaux qui s’expriment de manière directe (sans détours) : adulte à adulte qui prend soin de l’autre et qui affirme ou demande ce qu’il a à dire. Une communication ou je suis responsable de ce que je suis, de ce que j’ai à dire, de ce que je fais.

Pour reprendre sa responsabilité il est primordial de VOIR, COMPRENDRE, ce qui se passe vraiment. Et là, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel spécialiste de l’emprise qui connaît parfaitement, est au clair avec ses processus car très vite le thérapeute peut se laisser berner et enfoncer encore davantage la victime dans un processus d’échec supplémentaire. Ce thérapeute qui vous aidera à prendre de la distance avec vos croyances mises en place par les stratégies de la personne toxique, vous aidera à discerner précisément ces stratégies, à réactiver vos ressources et compétences anesthésiées et vous apprendra cette méthode de non communication à utiliser dans ces situations spécifiques d’emprise pour sortir de cette implication destructive.

Comment est-il possible que lorsque l’on est face à la justice, un groupe d’amis, face à ses enfants, face à notre propre avocat, aux services sociaux, face à la police ces personnes sont dans le brouillard, sont confus et ne savent pas vraiment qui est la victime et qui est la personne toxique ? En quoi et pourquoi le triangle dramatique joue t il un rôle dans cette situation ?

Prenons l’exemple de l’avocat (mais que l’on peut transposer dans toutes les autres relations extérieures à la relation d’emprise)

Lors de votre premier rendez vous avec votre avocat pour la séparation d’avec la personne toxique vous allez y aller en position de « victime ». En expliquant à votre avocat que cette personne avec qui vous viviez, vous a fait vivre les pires choses, que vous avez vécu un cauchemar etc… Positionnement bien légitime !

Lors du deuxième rendez vous, elle vous aura téléphoné plusieurs fois et aura activé beaucoup de culpabilité chez vous en se positionnant en victime. Du coup, chez l’avocat, vous n’allez apporter aucune preuve à charge contre elle car vous vous sentez coupable et vous manquez terriblement d’énergie. Vous allez donc vous positionner face à l’avocat en mode « sauveur ».

Lors du troisième rendez-vous, elle vous aura fait vivre un stress et une angoisse constante et vous allez arriver chez votre avocat en mode « persécuteur » parce que vous êtes en crise de nerf, à bout et vous ne contrôlez plus correctement vos émotions.

Alors, effectivement, votre avocat qui n’est pas là au quotidien avec vous, qui ne voit pas ce que vous fait subir la personne toxique en arrière plan, de manière cachée, en souterrain, ne comprend rien et vous trouve très instable et se demande bien qui est la victime du persécuteur !

Il est indispensable, une fois de plus de VOIR, COMPRENDRE, lorsque la personne toxique vous emmène dans ce scénario pour vous ne plus y entrer et pourvoir garder une ligne de conduite cohérente, une communication d’adulte à adulte face au tourbillon dans lequel la personne toxique va continuer de fonctionner avec d’autres victimes. Et seulement là, les personnes extérieures non spécialistes de cette pathologie pourront identifier la vraie structure psychotique ou normale de chacun.

On peut aussi comprendre grâce à ces fonctionnements expliqués que de demander de l’aide à un ami ou à une structure sociale, associative, … non formée peut parfois poser plus de problèmes et de confusions que de discernement de soutien et de solutions efficaces pour aller bien. Il est important lorsque l’on est victime d’emprise d’être accompagné par au moins une personne spécialisée qui saura vous accompagner de manière adaptée.

Ma plus grande gratitude, aujourd’hui, est d’accompagner des personnes à se libérer de l’emprise, à vivre des relations sereines, épanouissantes et à être heureuses grâce à ce programme Emergence que j’ai crée pour toutes ces victimes et que je vous invite à découvrir en cliquant sur ce lien et à partager avec toutes les personnes que vous pensez que cela peut aider.
Vous avez l’impression d’être sous emprise? Ne restez pas seul, contactez-moi

0 commentaires

WordPress Lightbox Plugin